histoire

Résurrection


En 1926, la famille de Harenne offre les ruines d'Orval et les terres avoisinantes à l'Ordre de Cîteaux, pour que la vie monastique y soit restaurée.

Dom Jean-Baptiste Chautard, abbé du monastère de Sept-Fons (dans l'Allier), accepte la responsabilité de la fondation, et envoie à Orval un groupe de moines, noyau de la nouvelle communauté.

L'oeuvre gigantesque de la reconstruction est entreprise par Dom Marie-Albert van der Cruyssen, un Gantois, moine de l'abbaye de la Trappe. Très vite, un nouveau monastère, construit selon les plans de l'architecte Henry Vaes, s'élève sur les fondations mêmes du monastère du 18e siècle. En 1936, Orval devient autonome et Dom Marie-Albert en est élu abbé.

En 1948, la reconstruction s'achève ; le 8 septembre a lieu la consécration solennelle de l'église. Peu après, Dom Marie-Albert démissionne de sa charge abbatiale. Sa mission est accomplie. Il meurt en 1955. Avec lui se termine la page la plus récente de l'histoire d'Orval. Les années qui suivent appartiennent à l'actualité.

∧ top